Nous sommes en 1981. Voldemort est tombé. Les Mangemorts en déroute sont pourchassés à travers toute l'Angleterre.La société sorcière anglaise, exsangue, doit se reconstruire après cette guerre. Et si la reconstruction commençait à Poudlard ?


    William Forthee

    Partagez
    avatar
    William Forthee

    Masculin Humeur : Sombre
    Localisation : Quelque part dans Poudlard

    William Forthee

    Message  William Forthee le Sam 15 Aoû - 20:05

    Identité


      Nom Forthee

      Prénom William Bellnic Octorus

      âge et date de naissance 27 ans, né le 8 mars 1954

      *Signe astrologique : Poisson
      *Groupe sanguin : B négatif
      *Droitier ou gaucher : Gaucher

      Poste demandé : Directeur de Poudlard



    Physique

      Taille : un mètre quatre-vingt un.

      poids : soixante-dix-huit kilogrammes

      corpulence : William parait faible, malgré sa hauteur. Il paraît maigre, mais il possède pourtant une force tout à fait honorable pour un jeune homme tel que lui.

      Cheveux : Les cheveux de Bellnic sont noirs. Ils retombent à peu près jusqu'à ses oreilles. La raie est toujours très nette, souvent placée au milieu de son crâne. Toujours propres, ils sont toujours démêlés et ne sont jamais laissés voletant à l'air. Bellnic n'utilise aucun gel, mais ses cheveux ne sont jamais décoiffés, à moins d'y mettre la main ou le sortilège.

      Yeux, regard : Les yeux d'Octorus sont bruns-noirs, en somme très foncés. Le regard est lui généralement sombre, mais ni méchant, ni froid. Seulement sombre, comme s'il était toujours préoccupé. Mais qui sait ? Même lorsque William est heureux, nous ne pouvons le déceler qu'avec une grande difficulté, ce qui déroute beaucoup de personnes.

      Visage : Le visage de William est assez anguleux, et nous n'y trouvons aucune once de graisse. Ses joues sont creusées, son teint est sombre. Ses sourcils sont épais et rajoutent au côté sombre du jeune directeur.

      Style vestimentaire : William porte des habits très différents de ceux qu'il portait auparavant depuis qu'il a été nommé directeur. S'il portait du jaune poussin et du vert citron sans gêne il y a encore quelques mois, on ne peux plus le croiser que habillé sobrement, à l'aide de couleurs foncées, avec des vêtements proprement pliés et repassés avec grand soin.

      *Particularité(s) : S'il possède une particularité elle n'est pas physique du tout.


    Caractère


      Qualités, Défauts, Ce qu'il aime ou non, passions et phobies
      William est honnête, et c'est sans doutes aucun sa première qualité et la première chose qui marque. Son allure sombre masque un jeun homme intelligent qui sait décrypter avec aisance les vérités en mensonges qui lui sont dits. On pourrait croire en le voyant qu'il est foncièrement méchant, et qu'il est de cette trempe d'homme qui n'agit que pour son propre intérêt. C'est le cas, mais pas tout à fait. S'il est honnête, il ne sait pas ce qu'est la loyauté, et vous vous en rendrez compte. Il ne rend de compte à personne et mets les choses en place sans vraiment prendre en compte les avis des autres. Egoïste ? Pas tellement, voyez vous, c'est là le paradoxe, il fait souvent attention à ne pas blesser les gens lorsqu'il parle. En fait, il a toujours joué en solo, pour son propre compte, et c'est ce qu'il aime. Solitaire, les personnes qui le connaissent réellement peuvent être comptés sur les doigts de la main. Même ses parent ne le reconnaissent plus. Silencieux, il écoute les gens parler, et ses rares paroles sont généralement empreinte d'une incitation au respect. De même, les apparitions en public ne sont pas son fort, mais il dégage un charisme qui retient le plus généralement la quasi totalité des gens se trouvant dans l'auditoire.
      S'il aime la solitude, il aime la lecture, et apprend les runes par lui même depuis peu. Il aime aussi la musique et pratique le violon alto depuis qu'il a 5 ans, et ne s'en est jamais lassé depuis.
      S'il n'aime pas être mêlé à la foule, c'est pour une simple raison, à force, justement, d'être constamment entouré de gens, il est devenu agoraphobe, ce qui lui cause de graves soucis lorsque ses angoisses le prennent. Il n'aime pas non plus être dérangé constamment par les mêmes personnes et ne supporte pas que le ministère se mêle des affaires de Poudlard qu'il entend mener là ou il le veut, comme il le veut.
      Car les souhaits de William sont clairs.
      Mais n'oublions pas que William est quelqu'un de très secret, et personne ne sait réellement ce qu'il est en fait. Jusqu'à maintenant, depuis l'évènement, personne n'a jamais su ce qu'il pensait réellement, car il semble, depuis lors, totalement déconnecté de la réalité, ce qui est parfaitement faux.


      *Tic : Claquer des doigts lorsqu'il s'ennuie.

      *Particularité(s) (trait de caractère plus forcé, conseils aux éventuels amis...)



    Famille

    Les tuteurs : Il n'en a plus, et n'a jamais considéré que ses parents en étaient.
    Le(s) (demi)frère(s) et (demi)sœur(s) : Aucuns
    *Maris/femme/enfants : Vous verrez par la suite.
    *Autres Plus personne ne compte réellement pour lui, et les personnes l'ayant marquées se sont détachées de lui il y a bien longtemps.

    Relations avec la famille William ne considère plus avoir de famille, même si quelqu'un retient son attention. Vous comprendrez bien vite pourquoi.

    Histoire

    Lieu de naissance Southampton, Angleterre.

    Lieu d'habitation Poudlard, un immense château, situé quelque part au Royaume-Uni.

    Histoire de sa naissance à ce jour

    voir post suivant.

    Autres détails


      Baguette : Cette baguette viens de chez Ollivanders, mesure 25,3 centimère, est en bois de bouleau et contient une griffe de sphynx

      Animal

        Race : Chat

        Nom : About

        Caractère : About est un félin câlin, qui ne cherchera jamais à vous griffer, à vous mordre, ou même à vous grogner dessus. Le seul qu'il "gronde" est son maître.

        *Particularité(s) : Il possède les mêmes yeux que son maître.


      *Particularités autres : William parle anglais, français, connaît des rudiments d'allemand. Il converse aisément avec les sirènes.

      Pour les professeurs : matière enseignée

      Pour les fantômes : Cause de la mort



    Dernière édition par William Forthee le Mer 19 Aoû - 23:19, édité 3 fois
    avatar
    William Forthee

    Masculin Humeur : Sombre
    Localisation : Quelque part dans Poudlard

    Re: William Forthee

    Message  William Forthee le Dim 16 Aoû - 19:44

    Histoire

    Lieu de naissance Southampton, Angleterre.

    Lieu d\'habitation Poudlard, un immense château, situé quelque part au Royaume-Uni.

    Histoire de sa naissance à ce jour

    Chapter I : We must begin with the beginning.

    • Will\'s Mother :
      Jude FORTHEE fut la mère de William, elle est décédée il y a trois ans, et aurait eu 46 ans en juin si elle avait vécu jusqu\'à nos jours.
      Elle est née dans une très fortunée famille de moldu aristocrates. Dans cet environnement, Jude est devenue une fille facile, répondant oui aux moindres demandes, caprices, et désirs de parents qui n\'auraient de toutes manières pas toléré que leur enfant unique, une fille de surcroit, se rebelle et témoigne hostilité envers ses généreux géniteurs. Mais malgré ces apparences plus que trompeuses, les parents de Jude l\'aimaient véritablement. Ainsi, ce ne fut pas une réelle surprise lorsqu\'à 9 ans, Jude vit l\'apparition de ses pouvoirs. Pourquoi, dans une famille de moldu ce n\'était pas surprenant ? Parce que, simplement, la tante maternelle de Jude était elle aussi une sorcière. Soit, à 11 ans, elle reçu sa lettre de Poudlard, qui disait qu\'elle était inscrite niah niah niah... la suite tout le monde la connait.


    • Will\'s father
      Tout ce que William sait et veut savoir de son père, c\'est qu\'il s\'appelle Brandon PEWTIKLE, est sorcier et fils de sorciers, eux mêmes enfants de sorciers ou de cracmols. Brandon, lui, est toujours en vie, il aura 47 ans en octobre.
      Mais nous pouvons en savoir plus en fait...
      La famille PEWTIKLE est installée dans le nord de l\'Ecosse, reste là-bas tout le temps, sauf lorsqu\'il s\'agit de la scolarité des enfants, ou du travail haut placé de certains membres de la famille.
      En nous renseignant dans les grandes familles de sorciers, nous pouvons apprendre que Brandon PEWTIKLE a trois enfants, dont un qui est encore à Poudlard, du nom de Newton PEWTIKLE, qui est en Première Année.
      Ce que nous savons de Brandon lui-même ? Il est un père de famille renfermé, qui se comporte très durement avec ses enfants, et comme une brute avec une femme d\'une trentaine d\'année qu\'il a épousé lorsqu\'elle est sortie de Poudlard, il y a 12 ans.


    Chapter II : William\'s birth

      Lorsque William est né, le 8 mars 1954, sa mère Jude allait avoir 19 ans, son père, Brandon, allait sur ses 20 ans.

      Mais...
      Remontons 9 mois plus tôt... en juillet 1953.

      Jude vivait chez les PEWTIKLE, ils devaient bientôt se marier, la famille se \"réjouissait\" de cette union, Brandon tout particulièrement. Mais les choses allaient en se détériorant. Ils n\'étaient pas encore mariés que Brandon craquait, en dépit des règles familiales. Un soir, il violenta son épouse, qui, sous le coup, tomba enceinte. Une dizaine de jours plus tard, elle se rendait compte que tous n\'avaient en fait qu\'une seule envie : avoir un héritier. Elle partit de chez eux, en leur crachant des horribles choses à la figure, elle, la si douce Jude FORTHEE, la fille facile de Poudlard, qui ne disait jamais non à une relation.
      Elle était désormais seule, enceinte de quelques jours. Elle désirait le garder, et n\'avait nulle part où aller. Elle avait de grands talents en potion, et, alors qu\'elle allait à Ste Mangouste pour savoir que faire pour son bébé, une ancienne camarade de classe fit en sorte de lui trouver du travail à Ste Mangouste. Chos dite chose faite. Jude préparait les potions de l\'hôpital, et son aide était plus qu\'appréciée.

      Soit en Mars 1954, le 8 exactement, naissait William Bellnic Octorus, du nom de son grand-père maternel, et de l\'un de ses arrières grand-père.

      Grâce aux services rendus à Ste Mangouste, Jude avait acheté un petit appartement pas très loin, à Londres, et bénéficia d\'un congé de huit mois pour s\'occuper seule de son nouveau-né.



    Chapter III : William\'s childhood

      William connu une enfance heureuse. Sa mère, qui ne courrait pas les hommes, était restée seule, et couva son petit juste ce qu\'il fallait pour qu\'il puisse se sentir bien, dans un monde où les femmes devaient toujours être sous la protection des hommes. Il avait, régulièrement, de nouveaux jeux, mais jamais trop. Il rigolait beaucoup, faisait des farces à sa mère, qui les lui rendait sans demander son reste.
      Sa mère travaillait toujours, elle n\'était jamais très loin. William, à quatre ans, allait avec sa mère, sur son lieu de travail, et se baladait dans l\'hôpital, allant voir les patients, et les faisant rire de ses farces enfantines envers les médicomages qui appréciaient cette détente sympathique.

      Dès ses 7 ans, alors que ses pouvoirs avaient pointé le bout de leur nez (des assiettes brisées alors qu\'il éclatait de rire), William ne vint plus à Ste Mangouste. Il savait s\'occuper de lui seul, et restait dans l\'appartement, l\'entretenait avec soin. Il aimait ça, car il commençait à se lasser de Ste Mangouste, et de voir toujours les mêmes têtes. Mais parfois encore, il y passait, pour donner des cadeaux à certains patients qui n\'avaient aucune visite.

      Cette routine, qu\'il appréciait, et qui lui laissait le temps pour lire, écrire, apprendre toutes sortes de choses, moldues et sorcières, s\'arrêta net le jour de ses 11 ans, le 8 mars 1965. Sa mère avait prit un jour de congé. A dix heures, ils recevaient deux hiboux. Le premier arrivaient des parents de Jude, qui souhaitaient un joyeux anniversaire à ce petit garçon qu\'ils n\'avaient que très peu vus, car Jude, après être tombée enceinte, s\'était éloignée de tous. Le deuxième arrivait de l\'Ecole de Magie et de Sorcellerie Poudlard. Il apprenait ainsi qu\'il y était inscrit et qu\'il était attendu, le 1er Septembre à la gare de King\'s Cross de Londres.





    Chapter IV : The Diagon Alley and First Travel to Hogwarts


      Aout 1965, le 23 exactement.
      Jude avait prit un autre jour de congé, pour pouvoir aller faire les achats scolaires de William avec lui, en famille. Jude, qui était devenue travailleuse, ne demandait que rarement des congés, et ceux-ci lui étaient toujours donnés.
      Ainsi, c\'était presque main dans la main qu\'ils se rendaient, tous deux, au Chaudron Baveur, qui cachait le passage pour entrer au Chemin de Traverse. De sa baguette magique, qu\'elle n\'avait, (en passant), jamais donné où plutôt prêtée à son fils, elle tapota quelques briques précises, et le mur s\'écarta en une arcade pour les laisser passer.
      Premier arrêt ? la boutique de Mme Guipure, qui était, selon Jude, inchangée depuis toutes ses années. Seul son caractère s\'était fait plus sec. Une fois les robes uniforme de William réajustée à sa taille, ils prirent la direction de l\'apothicaire, puis de la librairie Fleury & Botts.
      William entra ensuite seul dans la boutique de Ollivanders. Combien de baguettes passèrent dans sa main ? Une dizaine. Pourquoi ? Parce qu\'il avait un talent caché, que lui seul connaissait. Effectivement... il avait déjà eu quelques visions du futur. Il en avait parlé, peu avant, à un médecin de Ste Mangouste qui lui avait dit d\'attendre, et de n\'en parler qu\'au directeur de Poudlard. Donc, la dixieme baguette fut la bonne. C\'est la même qu\'il possède. Elle mesure 25,3 centimère, est en bois de bouleau et contient une griffe de sphynx. Dès ce jour, il la chérit comme la dulcinée de son coeur. Après avoir payé le vendeur, il partit en direction de l\'animalerie. Pourquoi ? Il ne voulait pas d\'un hibou, alors qu\'il y en avait beaucoup à Poudard, qui pourraient sans soucis acheminer le courrier qu\'il devait transmettre à sa mère.
      Ainsi, les achats étaient bouclés. Il ne restait plus qu\'à attendre, patiemment le 1er Septembre.

      D\'ailleurs, le 1er Septembre, il faisait un beau soleil sur Londres, et Jude, encore une fois, avait obtenu sa matinée pour accompagner William au train : le Poudlard Express, voie 9-3/4.
      Il passèrent la barrière, entre les voies 9 et 10, et arrivèrent sur un autre quai, empli de sorciers et d\'enfants de sorciers, de 11 à 18 ans, qui trainaient, avec plus ou moins de difficultés, leurs lourds bagages.
      Après avoir salué sa mère, qui elle-même, avait salué d\'anciens camarades, Willian Bellnic Octorus entra dans le train, à la recherche d\'un compartiment libre, ou presque libre, qu\'il trouva assez rapidement.
      Dans ce compartiment, se trouvait une jeune fille, qui était en 5e année à Serdaigle. Elle lui sourit, ramassa un peu ses affaires qu\'elle avait balancé, pensant être, comme les années précédentes, seule dans le compartiment. Ils discutèrent beaucoup, et à la fin du voyage, elle lui dit que sûrement, il irait à gryffondor. Il lui demanda pourquoi, étonné. Elle lui répondit qu\'il était trop blagueur pour entrer dans une autre maison. Elle sortit dans un sourire, non sans l\'avoir salué. Comment elle s\'appelait ? William ne savait pas, aucun des deux ne s\'étaient présentés.

      La première chose qui le marqua, dans le voyage entre la gare de Pré-au-Lard et Poudlard, se fut, pendant la traversée du lac, l\'apparition lente, au gré de leur avancée, du château de Poudlard. William gardait les yeux rivés dessus, et n\'entendait même plus les autres parler autour de lui. Et il eu sa première vraie vision, car les autres données avant ne lui avaient jamais paru réelles, car ne le concernaient pas.


      \" William Bellnic Octorus FORTHEE !
      Je suis heureux de vous accueillir dans mon bureau. Vous savez, sûrement, pourquoi je vous ai fait venir ?! Mais, asseyez vous voyons !! Vous êtes ici chez vous !!\"


      William hocha la tête. Devant lui se tenait Albus Perceval Wilfric DUMBLEDORE, directeur de Poudlard depuis 1955. Il était impressionnant. William n\'avait que peu rencontré le directeur, et il semblait un peu dérouté encore par quelque aventure qui avait du se passer quelques temps avant cette rencontre. Alors qu\'il s\'asseyait, le Professeur Dumbledore reprit la parole.

      \"Bien, le temps presse William, je vous prierai donc de ne pas m\'interrompre.
      Comme vous l\'avez sûrement entendu... ... ...
      Les mots devinrent indistincts, puis redevinrent clairs
      Maintenant, je vais vous poser une question, William, et répondez moi simplement. Acceptez-vous, oui ou non, de prendre ma suite à la direction de Poudlard ? Et acceptez-vous de continuer ce que j\'ai commencé ? A savoir d\'essayer de changer les moeurs et d\'éviter que le ministère s\'incruste dans les affaires de Poudlard ?

      William se vit alors, plus fin, les joues creusées... Il prit peur et ne vit que ses lèvres bouger, formant un YES plus qu\'affirmatif.



    Dernière édition par William Forthee le Mer 19 Aoû - 23:11, édité 2 fois
    avatar
    William Forthee

    Masculin Humeur : Sombre
    Localisation : Quelque part dans Poudlard

    Re: William Forthee

    Message  William Forthee le Mer 19 Aoû - 22:47


      Lorsqu'il revint à lui-même, il était debout au milieu des autres élèves, et attendait derrière une immense porte qu'on veuille bien les faire entrer. Doucement, celles-ci s'ouvrirent, et le flot de premiere années s'avança, lentement. Puis, on les appela. Avec un F à son nom de famille, William passerait dans les premiers. D'un coin de l'oeil, il avait repéré la jeune fille croisée dans le train et lui tira la langue avec amusement, et elle lui répondit d'un pied de nez. Lorsque son tour arriva, il alla s'assoir sur le tabouret, et attendit la fameuse décision du Choixpeau... Trente secondes... encore plus... Et la décision fut prise.

      "GRYFFONDOR"

      La serdaigle du train ne s'était pas trompée. Il était bel et bien à Gryffondor.
      Une fois assis, il chercha le regard du directeur, implorant de son regard un rendez-vous avec lui, rapidement.


    Chapter V : Headmaster and Studies

      Chose demandée, chose obtenue. Le Professeur Dumbledora avait été intrigué par ce regard qui implorait une entrevue alors que l'année n'avait pas commencé. Une semaine après la rentrée, il lui envoyait un petit message, contenant : Rejoignez le professeur McGonagall après votre dernier cours, elle vous mènera à mon bureau.
      Effectivement, après le dernier cours de la journée, le Professeur McGonagall vint chercher William, et l'emmena au bureau du directeur. Celui-ci était assis derrière son bureau, ses yeux bleus étincelants derrières ses lunettes dorées en demi-lune. Le professeur de métamorphose s'éclipsa, elle aurait, de toutes manières, un compte rendu détaillé de l'entrevue, car il s'agissait de l'un de ses élèves, et qu'elle était la Sous-Directrice de Poudlard. Soit... une fois qu'elle retourna vaquer à ses occupations, Dumbledore, avant de parler, laissa le jeune garçon s'assoir, et l'examina attentivement.

      "J'ai cru comprendre que vous souhaitiez me parler, Mr Forthee ?! Que se passe-t-il donc, alors qu'une semaine viens de se passer ?"

      A ce moment, William se doutait que le directeur était déjà au courant. Comment ? Il n'en savait rien, mais il savait déjà. Quel sorcier impressionnant !!!

      "En fait, c'est l'un des médicomage de Ste Mangouste qui m'a dit de vous en parler au plus vite. En fait, j'ai découvert il y a peu que je possède le don de voyance.

      Il était impressionné, et n'osait pas parler plus que cela. Alors le directeur reprit la parole.

      "Ce fameux sorcier me l'a fait savoir à la rentrée, effectivement, ne sachant pas si tu oserais venir ici me voir. A quand remonte la première vision que tu as pu voir en totalité, ou presque ?"

      "Le 1er Septembre, alors que nous nous trouvions dans les barques, Monsieur. J'y ai vu que v.."

      Il ne put finir sa phrase.

      "Je ne veux rien savoir, William. Vous devez savoir que le futur est changeant selon nos choix. Ce que vous avez pu voir jusqu'à présent est plus que susceptible de ne pas se produire. En tenir compte pourrait vous apporter autant d'ennuis, sinon, plus que de bonheur. Ne jouez pas avec le feu.

      William acquiesça, sans broncher. Le directeur le renvoya dans la salle commune de Gryffondor. Le jeune garçon repassa dans sa tête la discussion entière trois jours de suite. Mais il voyait bien le regard de sa directrice de maison qui se faisait attentif. Qu'avaient-ils bien pu se dire ?

      Mais au fur et à mesure du temps qui passait, il oublia. Le professeur Dumbledore lui avait dit que ce don ne se manifestait généralement qu'en des circonstances vraiment particulières. Il savait qu'il avait ce don, mais personne, dans les élèves n'était au courant. Pourquoi ? Il en avait un peu peur. Pour lui, c'était comme un handicap, de savoir qu'à tout moment, il pouvait se déconnecter de la réalité.
      Au cours de sa première année, il se battit en duel plusieurs fois contre des Serdaigles, des Serpentards et même des Poufsouffles. Il avait une bande d'amis qui lui convenait bien. Rigoleurs, farceurs, amicaux, un tantinet travailleur pour donner le change. La première année se passa extrêmement bien.
      Les années qui suivirent aussi d'ailleurs. Parfois, il envoyait un mot au directeur, qui ne lui répondait jamais, mais William aimait à savoir que quelqu'un d'autre que sa mère pouvait lire ses lettres. C'était réconfortant, pour un jeune garçon qui n'avait jamais connu son père.
      En cinquième année, il obtint ses BUSEs, du moins, toutes celles qu'il voulait, en particulier celles de divination, où il obtint un Optimal, à sa grande satisfaction. Il fut d'ailleurs félicité par le directeur et sa directrice de maison, seuls au courant de son cas. D'ailleurs, l'été qui le conduisait vers sa 6e année, il eu une vision étrange, concernant un mage noir, tristement célèbre déjà, un ancien élève, du nom de Tom Elvis Jedusor. Il la rapporta, le plus fidèlement sur un parchemin qu'il envoya par hibou au directeur, qui lui renvoya un simple "merci". Ce qui comptait, c'était qu'il l'ait reçut.
      Ses deux dernières années d'études se passèrent bien. Au milieu de sa septième année, il bassina sa mère par hibou pour avoir enfin quelques bribes d'informations sur ce père dont-il ne portait pas le nom. Il apprit simplement qu'il s'appelait Brandon PEWTIKLE, qu'il avait un an de plus qu'elle mais était de la même promotion, dans la même maison qu'elle. Il n'arriva pas à savoir gand chose de plus quant à sa naissance, sinon qu'elle était partie alors qu'elle était enceinte de quelques jours. Ce qui le perturba fortement. Aidé par ses amis, il finit par ne plus y penser et se reconcentrer sur les ASPICs qui approchaient dangereusement. D'ailleurs, il les obtint haut la main, avec un optimal en divination, métamorphose et un effort exceptionnel en DCFM, Sortilèges et Potion. Le reste ? Il les avait délaissé totalement, mais n'avait obtenu aucun Troll.
      Soit, il sortait de Poudlard avec ce qu'il voulait en poche.


    Chapter VI : William and Brandon's meeting & the departure of William somewhere else.

      Juillet 1972, William était tout jeune diplômé et se destinait à s'engager au ministère pour aider à combattre le plus grand mage noir de tous les temps. Bien sûr, il souhaitait taire son don, sous conseil de Dumbledore, avec qui il entretenait des rapports réguliers, par lettre.
      Seulement, un jour, quelqu'un frappa à la porte. C'était un dimanche, et Jude ne travaillait pas. William avait eu 18 ans en mars, et était donc majeur depuis presque un an et demi. Mais ce fut ce jour là que le père de William, Brandon PEWTIKLE, choisit pour apparaître (enfin) dans la vie du jeune homme. En ouvrant la porte, Jude poussa un cri de terreur, et recula de trois mètres en un saut, ce qui alerta William, qui apparut par l'encadrure de la porte de sa chambre. A peine le vit-il qu'il savait qu'il était. Il le regarda, et un changement s'opéra. Ainsi, celui qui avait fait du mal à sa mère se trouvait devant lui ? Comment osait-il revenir après ce qu'il avait dut lui faire. Il s'avança lentement vers lui. Il le laissa sur le palier, ne l'invitant même pas à entrer. Et lui demanda des explications... Explications qu'il eut (données plus haut ici). A la fin de celles-ci, William fit comprendre à son père que ce n'était pas la peine qu'il espère le compter dans sa famille. Il était trop mauvais, et lui ferma la porte au nez.
      En se retournant, il découvrit sa mère, tremblante. Lui même était blanc comme neige.
      Trois jours plus tard, il partait de chez sa mère. POur aller où ? Il n'en savait rien.



    Chapter VII : Teaching : His new life.

      Un sac sur les épaules avec son chat, About, sa baguette magique et quelques vêtements, il transplana, un matin au ministère de la magie, et se fit noter comme professeur particulier en Métamorphose et DCFM.
      Il enseigna ces matières à des personnes, dont les âges allaient de 10 ans à une cinquantaine d'année. Il passa son temps au travers du Royaume-Uni, parfois même allant en Irlande, car ses talents étaient reconnus par les grandes familles. Il était peu payé, n'avait pas d'habitation, ne donnait de nouvelles à personne. A la mort de sa mere, en 1978, il revint à Londres pour trois jours, et repartit pas monts et par vaux, enseignant à tous ceux qui voulaient de lui, et parfois, pendant les vacances, complétaient les enseignements reçus à Poudlard.

      C'est ainsi qu'en 1981, Dumbledore, qui avait activement recherché son élève voyant pendant des années pu enfin le retrouver, en entendant parler d'un certain William FORTHEE, professeur particulier. Mais pourtant, la description qu'on en faisait ne lui correspondait pas : un jeune homme posé, distant, dont le regard sombre était presque inquiétant. Certains élèves disaient même l'avoir entendu crier contre leur parents.

      Personne ne savait pourquoi, mais Dumbledore avait annoncé, en juin 1981, qu'il souhaitait arrêter de direiger Poudlard et avait obtenu du ministère du pouvoir nommer son successeur lui-même.

      Il convoqua William, à maintes reprises, mais celui-ci n'accepta de le rencontrer qu'en octobre 1981...
      La discussion fut la même que sa vision, parfaitement. Il le fit à Dumbledore qui, dans un sourire, lui dit qu'il avait fait le bon choix si c'était vraiment le cas.

      Nous sommes le 31 octobre 1981, Lord Voldemort est tombé, James et Lily Potter aussi, mais pas leur fils, Harry, receuilli chez son oncle et sa tante.
      Nous sommes en octobre 1981, les élèves vont revenir à Poudlard deux mois en retard. Et William Bellnic Octorus FORTHEE prend la tête de Poudlard, avec détermination, calme, et une espèce de froideur qui inquiète les professeurs qui l'ont déjà rencontré.






    Fin

    Contenu sponsorisé

    Re: William Forthee

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 18 Nov - 0:02